LA MIGRAINE

La personne migraineuse ressent une grande souffrance et un handicap important dans son quotidien. Elle voit sa vie familiale, sociale et professionnelle se détériorer. Au fil du temps, les traitements pharmacologiques, les thérapies alternatives et l'évitement des "facteurs déclencheurs" apportent de moins en moins de soulagement et la qualité de vie s'en ressent profondément.

Actuellement, nous ne connaissons pas la cause précise de la migraine, mais grâce aux investigations en neurosciences, nous comprenons mieux les processus biologiques et cognitifs sous-jacent à la migraine.

LA MIGRAINE

  • 15% de la population générale​

  • 25-45 ans les plus touchés

  • Forte prévalence féminine
    (3 femmes pour 1 homme)

LES SYMPTOMES

  • Crise de douleurs pulsatiles d'un côté de la tête

  • Nausées et vomissements

  • Hypersensibilité sensorielle (intolérance au bruit, à la lumière et aux odeurs)

LES CONSEQUENCES

  • Handicap fonctionnel: isolement, démotivation

  • Répercussions socio-économiques: absence au travail, vie familiale et sociale impactée.

La pédagogie en biologie de la douleur tente de répondre à la question:
 

Qu'est-ce qui fait que notre cerveau devient hypersensible au point de déclencher les symptômes migraineux?


Notre postulat:

En absence de lésion ou de dysfonction importante de l'organisme, la migraine est le fruit d’une erreur d’évaluation du système nerveux central. Cette erreur amène à un état d’alerte exacerbé qui est appelé "sensibilisation centrale" et qui déclenche inutilement les programmes défensifs de l'organisme comme la douleur, les vomissements,...

 

Ce serait une fausse alarme. La douleur est réelle mais la lésion est présupposée par le cerveau.

Cette hypersensibilisation est encouragée par la culture, l’information alarmiste, la copie de modèles, les croyances erronées sur l’organisme et les attentes. Tout ceci étant l'essence même de l'apprentissage de notre condition humaine et de l'évolution de l'homme.

 

C’est pourquoi nous préconisons la gestion proactive des migraines par l’élève grâce à la compréhension des mécanismes de déclenchement des migraines.

COMPRENDRE LA MIGRAINE

 
La migraine est une affection neurologique fréquente caractérisée par des crises récurrentes de douleurs terrifiantes d'un seul côté de la tête et accompagnées le plus souvent d'autres symptômes. La fréquence et l'intensité des crises augmentent en parallèle à l'augmentation de la prise des médicaments. Un risque de chronification de la migraine est alors possible (4% des cas).
Les experts avancent l'hypothèse que la migraine serait un état d'hypersensibilité cérébrale (dite centrale) caractérisée par un état d'alerte exacerbé de notre organisme.
 
C'est donc dans l'activité du cerveau qu'il faut chercher à comprendre la défaillance amenant à une crise de migraine. 

La réplique expérimentale de la migraine par les facteurs déclenchants peut être plus complexe de ce qui paraît. La réponse à un facteur déclenchant dépend de : l’expectative de la réponse, du conditionnement antérieur, de l’apprentissage, des mémoires, de la motivation et signification.

Si la migraine est un trouble cérébral de l’habituation aux signaux sensoriels normaux, ne devrait-on pas plutôt essayer d’habituer son cerveau au lieu d’éviter le facteur déclencheur?

Peter J. Goadsby, MD, DSc

"Migraine triggers",in Neurology, 2013 Jan 29